Retour à l'accueil
Die Sappe

1. Bataillon, 19. Reserve-Infanterie-Regiment


Rechercher un numéro

Années Mois Jour
Visualiser le fichier correspondant

 

 

 


Création, périodicité et durée


D'abord destiné au 1er bataillon du 19e régiment d'infanterie de réserve bavarois stationné dans les Vosges, ce Schützengrabenzeitung (journal de tranchées) très irrégulier (paraissant d'abord tous les 10 jours, puis mensuel), est proche par son contenu et son aspect du Schützengrabenzeitung, destiné au 2e bataillon du même régiment.

Le premier numéro de 16 pages paraît le 20 octobre 1915, à l'initiative du major H. Veith, chef du bataillon. Il est publié par Karl Witteck, le peintre munichois Karl Maria Lechner et Max Drexel (ou Drechsel).

Le dernier numéro paru est le n° 33 de 1918.


Fabrication, tirage et diffusion


Le journal, tout comme le Schützengrabenzeitung, est composé en caractères Antiqua et imprimé à l'encre brune chez Albert Jess à Colmar, avec parfois des dessins imprimés en deux couleurs.

Le tirage varie de 2000 exemplaires, pour les premiers numéros, à 3500 exemplaires. Si le prix à l'unité était de 20 Pfennig, la diffusion, organisée par Albert Hirschberg, se faisait surtout par abonnement (jusqu'à 200 abonnés), mais le journal était aussi envoyé gratuitement à l'unité dans les bibliothèques.

Après le n° 17, lorsque le régiment fut envoyé sur le front de l'est, le journal fut alors imprimé en deux couleurs à Cronstadt (actuelle Russie) par l’entreprise Lehmann und Sohn. Au retour du régiment dans les Vosges en 1917, l'impression fut de nouveau confiée à Albert Jess.


Rédaction et illustrations


Die Sappe était publié, et en grande partie rédigé, par Karl Witteck, Karl M. Lechner et Max Drexel (jusqu'à sa mort en juillet 1916). Plus tard, Drexel (ou Drechsel) sera désigné responsable de la partie littéraire du journal, Lechner et Witteck assurant la partie iconographique.

Outre les très nombreux articles de Max Drexel et Karl M. Lechner, on trouve dans le journal des contributions des membres du régiment : Max Glässel, le capitaine Richard Hamm, le lieutenant Köllmann, Karl M. Lech, Funker Maxe, le lieutenant Richard Mengele, Oskar Viktor Zack, sont parmi les contributeurs les plus fréquents.

En outre, on trouve aussi des articles et poèmes dus à des soldats et écrivains participant aussi à d'autres journaux du front : le capitaine (puis major) et écrivain Walter Bloem (directeur de la section IIIb de la Feldpressestelle), l'écrivain Josef Buchhorn, Fritz Engel, le poète souabe Caesar Flaischlen, le capitaine Gilardone, le poète et banquier Hanns Glückstein, le poète et romancier populaire Rudolf Herzog, le caporal Lemme, le lieutenant Julius Ludwig (fondateur du Feldgraue), le lieutenant Otto Riebicke et le lieutenant Winand (directeur du département II de la section IIIb de la Feldpressestelle, éditeur de la publication Feldpressestelle IIIb destinée aux journaux du front).

Pour la partie iconographique, Lechner (qui signe notamment les unes) et Witteck reçurent entre autres le renfort du peintre berlinois Fritz Mühlbrecht, de Jakob B. Schmitt et du peintre munichois Karl Sonner.

À noter enfin que Die Sappe publia plusieurs fois des articles rédigés par la Feldpressestelle (Office central de la presse du front), dus en particulier au lieutenant-colonel Flach (directeur-adjoint du département IV de la section IIIb de la Feldpressestelle), et issus de la publication Feldpressestelle IIIb.


Évolutions et curiosités à noter


À partir du n° 9 (1916), le journal s'adresse à l'ensemble de la 8e Division de réserve.

Le régiment quitta les Vosges le 15 juin 1916. Ensuite, la rédaction est seulement située « dans le nord de la France ». Le régiment combattit dans la Somme, où Max Drexel trouva la mort le 27 juillet 1916. Le n° 26 de septembre 1916 lui est dédié.

Après le n° 17, le régiment fut envoyé sur le front de l'est. Le n° 18 est ainsi sous-titré « Weihnacht in Siebenbürgen » (Noël en Transylvanie).

Avec le n° 18, le journal fusionne avec le Schützengrabenzeitung, qui a cessé de paraître. La raison en est la similitude de contenu et d'objectifs ainsi que la volonté de toucher l'ensemble du 19e régiment de réserve bavarois. Le journal est désormais publié par Lechner et Halder, assistés de Schmidt.

Le n° 24 (1917) marque le retour du régiment dans les Vosges, avec le sous-titre « De la Galicie aux Flandres ».

À noter le n° 25, spécial Noël 1917, et surtout le n° 26, dans lequel Lechner décrit l'histoire du journal et raconte comment il est élaboré entre les combats, les dessins et textes étant réalisés durant les transports.


Corpus numérisé :


N°s 1 (1915) à 33 (1918) [Manque le n°32]


Cote(s) BNU :


D.12.062